Accueil Politique d’adaptation de l’UE Stratégie de l’UE en matière de finance durable

Exclusion of liability

This translation is generated by eTranslation, a machine translation tool provided by the European Commission.

Stratégie de l’UE en matière de finance durable

Crédits d’image: Nada Jovanovic, Sustainable Yours/AEE

La stratégie de l’UE en matière de finance durable

La finance durable a un rôle essentiel à jouer dans la réalisation des objectifs politiques du pacte vert pour l’Europe ainsi que des engagements internationaux de l’UE en matière de climat et de durabilité. Pour ce faire, il canalise l’investissement privé dans la transition vers une économie neutre pour le climat, résiliente au changement climatique, durable sur le plan environnemental, économe en ressources et équitable, en complément de l’argent public.

À cette fin, la Commission élabore depuis 2018 un programme d’action global en matière de finance durable. La stratégie de financement durable publiée pour 2021 vise à soutenir le financement de la transition vers une économie durable en proposant des actions dans quatre domaines: le financement de la transition, l’inclusion, la résilience et la contribution du système financier et l’ambition mondiale. La Commission coordonne également les efforts internationaux par l’intermédiaire de sa plateforme internationale sur la finance durable.

Dans le cadre de la stratégie de financement durable le 12 juillet 2020, le règlement sur la taxinomie est entré en vigueur. Il établit le cadre de la taxonomie de l’UE en définissant quatre conditions générales auxquelles une activité économique doit satisfaire pour être considérée comme durable sur le plan environnemental. L’ acte délégué sur le climat de la taxinomie de l’UE vise à soutenir les investissements durables en précisant quelles activités économiques contribuent le plus à la réalisation des objectifs environnementaux de l’UE.

La taxinomie de l’UE est un outil important pour accroître les investissements durables et mettre en œuvre le pacte vert pour l’Europe. Notamment, en fournissant des définitions appropriées aux entreprises, aux investisseurs et aux décideurs politiques sur lesquelles les activités économiques peuvent être considérées comme durables sur le plan environnemental, elle devrait créer une sécurité pour les investisseurs, protéger les investisseurs privés contre le greenwashing, aider les entreprises à planifier la transition, atténuer la fragmentation du marché et, à terme, contribuer à déplacer les investissements là où ils sont le plus nécessaires.

Conformément au plan d’action de la Commission pour la finance durable, l’UE a pris plusieurs mesures pour faire en sorte que le secteur financier joue un rôle important dans la réalisation des objectifs du pacte vert pour l’Europe. Une meilleure information des entreprises sur les risques en matière de durabilité auxquels elles sont exposées et leur propre impact sur les personnes et l’environnement est essentielle pour la mise en œuvre réussie du pacte vert pour l’Europe et du plan d’action pour la finance durable. Afin de mieux traiter ces questions, la Commission a adopté une proposition de directive relative à l’information sur le développement durable des entreprises, qui modifierait les exigences de déclaration existantes de la directive sur l’information non financière.

Pour soutenir la mise en œuvre, la Commission européenne met en place un organe consultatif, la plateforme sur la finance durable, chargé de dialoguer et de coopérer étroitement entre un large éventail de parties prenantes des secteurs public et privé. Il développera non seulement la taxinomie, y compris de nouvelles activités économiques pour l’objectif d’adaptation, mais élargira également la taxinomie avec des activités significativement nocives et à faible impact, des objectifs sociaux ou des critères de disponibilité des données et d’utilisabilité.