Accueil Base de données Publication et rapports Chaleur et santé dans la région européenne de l’OMS: données probantes actualisées pour une prévention efficace

Exclusion of liability

This translation is generated by eTranslation, a machine translation tool provided by the European Commission.

Website experience degraded
We are currently facing a technical issue with the website which affects the display of data. The full functionality will be restored as soon as possible. We appreciate your understanding. If you have any questions or issues, please contact EEA Helpdesk (helpdesk@eea.europa.eu).
Publications and Reports

Chaleur et santé dans la région européenne de l’OMS: données probantes actualisées pour une prévention efficace

Description

Cette publication rassemble et résume les données les plus pertinentes publiées depuis 2008, en se concentrant principalement sur les 53 États membres desservis par le Bureau régional de l’OMS pour l’Europe.

Les résultats sont organisés autour des huit éléments que le document d’orientation initial a identifié comme «noyau» d’un plan d’action global en matière de chaleur et de santé (HHAP), et chaque chapitre est complété par les résultats de l’enquête de 2019 de l’OMS sur la planification de l’action en matière de chaleur et de santé, le cas échéant pour le sujet traité. Les principaux contenus de chaque chapitre sont décrits ci-dessous.

Le chapitre 1 présente le contexte et décrit les impacts sur la chaleur et la santé, tant observés que projetés, en mettant l’accent sur les pays de la Région européenne de l’OMS. Les projections indiquent clairement qu’en l’absence d’efforts adéquats pour l’adaptation au changement climatique, les expositions liées à la chaleur et les incidences sur la santé qui y sont associées augmenteront considérablement.

Le chapitre 2 résume les données probantes sur la gouvernance des réponses de santé publique à la chaleur. La nécessité de définir et de mettre en œuvre des réponses et des politiques de santé publique appropriées et convenues est devenue de plus en plus pressante, bien que les données disponibles sur ce qui constitue une bonne pratique en matière de gouvernance de ces réponses soient limitées. Les principaux problèmes à résoudre deviennent toutefois de plus en plus clairs, y compris un financement et des ressources humaines adéquats et la participation formelle d’acteurs infranationaux et non étatiques.

Le chapitre 3 présente des rapports sur les systèmes d’alerte pour la santé thermique et sur la manière dont les HHAP devraient être étayés par ceux-ci pour des réponses rapides et efficaces. La littérature scientifique suggère que des efforts considérables ont été déployés pour améliorer le rendement du modèle d’alerte et les délais d’exécution, la diffusion ciblée et leur compréhension parmi les intervenants en santé publique. L’évaluation des systèmes d’alerte doit être effectuée régulièrement afin d’assurer une amélioration et une compréhension constantes.

Le chapitre 4 résume les données probantes sur la façon dont les plans d’information sur la santé liés à la chaleur communiquent les risques de chaleur et les recommandations. Il décrit les approches existantes pour rendre les messages de santé thermique efficaces et examine comment les HHAP peuvent mieux cibler les avertissements, les recommandations et l’information à leurs divers intervenants et auditoires. Les pays ont généralement déplacé leurs communications HHAP vers des plates-formes technologiques basées sur le Web et mobiles, et il est important que ces transitions soient menées à bien pour garantir la justice sociale, sans exclure les plus vulnérables ou ceux qui ont moins de ressources.

Le chapitre 5 présente les types d’intervention et les données probantes sur l’efficacité de la réduction de l’exposition dangereuse à la chaleur intérieure. Une grande variété d’interventions et de technologies de refroidissement passif (liée au logement et au refroidissement) et de refroidissement actif (tels que la climatisation, les dispositifs de refroidissement personnels) peuvent être appliquées. Cependant, la compréhension des besoins en matière de confort thermique des personnes les plus vulnérables à la chaleur est encore limitée, et les données sur l’association en temps réel entre les températures extérieures et intérieures en milieu résidentiel font défaut. Des recherches supplémentaires sont nécessaires sur les risques de surchauffe et de solutions adaptatives dans les hôpitaux, les foyers de soins résidentiels et d’autres milieux.

Le chapitre 6 décrit les données à jour sur les facteurs de risque et la vulnérabilité. Ces preuves évoluent et deviennent plus spécifiques en termes de résultats pour la santé, de mécanismes biologiques, de causalité et de vulnérabilité des différents groupes. À ce jour, cependant, la plupart des HHAP nationaux mentionnent des groupes vulnérables, mais ne contiennent pas d’actions qui leur sont adressées. Il convient d’intensifier les efforts de sensibilisation et de promotion de mesures actives de réaction et de formation des professionnels de la santé et des services sociaux. Il est important de reconnaître que les sous-groupes vulnérables et leurs besoins changent au fil du temps et nécessitent une surveillance et une étude continues.

Le chapitre 7 rend compte de la préparation du système de santé et de protection sociale à la chaleur. À ce jour, les données probantes sur les mesures de planification et d’intervention en place dans les milieux de soins de santé et leur efficacité sont rares. L’un des principaux défis qui subsistent est l’impact des vagues de chaleur dans les établissements de santé et de soins sociaux, malgré d’importants événements qui se sont produits ces dernières années dans toute la Région européenne de l’OMS. Des efforts accrus doivent être déployés pour partager les meilleures pratiques en matière de planification et de réaction dans le secteur de la santé.

Le chapitre 8 décrit comment la planification urbaine à long terme peut réduire les risques de chaleur. Les espaces verts et bleus (eau), les matériaux et les couleurs du paysage urbain et les modifications de la structure urbaine sont des domaines clés pour l’atténuation à long terme des risques pour la santé liés à la chaleur et aux émissions de gaz à effet de serre. Malgré leur potentiel de protection de la santé, les interventions d’urbanisme demeurent l’élément de base du PAHH le moins mis en œuvre. Les outils d’action intersectorielle manquent pour permettre aux organismes de santé publique d’influencer les décisions de gestion urbaine afin de protéger la santé contre la chaleur. 

Le chapitre 9 traite de l’utilisation des processus de suivi et d’évaluation en tant qu’éléments cruciaux des PAH. La surveillance de la santé est importante pour surveiller les impacts sur la santé et évaluer les mesures d’intervention pendant et après les vagues de chaleur, mais elle reste un élément marginal dans les HHAP et doit être promue. L’évaluation implique une action multidisciplinaire et collaborative entre les différentes parties prenantes pour aborder les différents aspects et composantes du PAHH. Le suivi et l’évaluation formels et constants des HHAP sont essentiels pour comprendre leur efficacité et les domaines d’amélioration potentiels.

Le chapitre 10 présente un résumé des principaux messages du rapport, avec des conclusions précises et globales, ainsi que des lacunes en matière de données probantes et de recherche.

Les informations sélectionnées dans ce rapport sont visualisées sur la page thématique «Systèmes nationaux d’alerte en matière de chaleur et de santé» et plans d’action de l’Observatoire européen du climat et de la santé.

Informations de référence

Contributeur
Bureau régional de l’OMS pour l’Europe

Publié dans Climate-ADAPT Nov 22 2022   -   Dernière modification dans Climate-ADAPT Dec 06 2022

Actions sur le document