Accueil Base de données Publication et rapports Planification urbaine pour la santé — expériences de renforcement de la résilience dans 12 villes

Exclusion of liability

This translation is generated by eTranslation, a machine translation tool provided by the European Commission.

Website experience degraded
We are currently facing a technical issue with the website which affects the display of data. The full functionality will be restored as soon as possible. We appreciate your understanding. If you have any questions or issues, please contact EEA Helpdesk (helpdesk@eea.europa.eu).
Publications and Reports

Planification urbaine pour la santé — expériences de renforcement de la résilience dans 12 villes

Description

Les urgences peuvent devenir des expériences transformatrices pour les villes: une occasion de repenser, de planifier et de reconstruire, et de faire pression pour des changements qui peuvent les rendre plus sains, durables, équitables et résilients. Revenir à la «normale» n’est peut-être pas assez bon — au lieu de cela, les villes devraient s’efforcer de construire de meilleurs avenirs urbains. Ce rapport présente les résultats d’une série d’entretiens avec des villes de la Région européenne de l’OMS, qui visait à recueillir des informations locales sur la façon de définir des priorités pour devenir plus résilientes et pour préparer (ou répondre) aux crises environnementales et sanitaires. Des entrevues ont été menées avec des représentants des gouvernements locaux impliqués dans les domaines de l’urbanisme, de l’environnement ou de la santé. Ils se sont concentrés sur la façon dont les villes avaient abordé la planification urbaine et la conception des infrastructures en réponse à des catastrophes spécifiques — ou de manière préventive pour les futures — et sur la façon dont ces efforts pourraient contribuer à un avenir urbain plus sain et plus durable.

Au total, 12 villes d’étude de cas dans 11 pays de la Région européenne de l’OMS ont été interrogées à l’aide d’un questionnaire envoyé à l’avance. Ils comprenaient trois petites villes (et 100 000 citoyens), cinq moyennes (100 000 à 500 000 citoyens) et quatre grandes villes (> 500 000 citoyens). Parmi ceux-ci, 10 avaient connu au moins un événement d’urgence au cours de la dernière décennie, y compris des inondations majeures, des incendies de forêt, des tremblements de terre, des ouragans, des accidents industriels, des pannes d’électricité, des vagues de chaleur et des tempêtes de neige. Plusieurs villes ont connu plusieurs catastrophes en même temps — une tendance qui devrait se poursuivre à l’avenir. Ces événements ont causé un large éventail d’effets, y compris des effets importants sur la santé. L’analyse thématique a été appliquée à des extraits d’entrevues afin d’identifier des sujets, des idées et des modèles communs.

La préparation aux situations d’urgence est un élément clé du renforcement de la résilience des systèmes de santé et d’autres systèmes, ainsi qu’un élément central des cadres de gestion des situations d’urgence. Les extraits des entretiens ont donc été analysés à l’aide de quatre phases distinctes mais interconnectées des cadres de gestion des urgences. Celles-ci comprennent deux phases qui ont lieu pendant et après une situation d’urgence (réponse et rétablissement) et deux qui doivent être effectuées avant une nouvelle frappe d’urgence (atténuation et préparation).

En examinant la réponse, les entretiens ont mis en évidence le fait que les villes sont confrontées à un certain nombre de défis avec des mesures prises en cas d’urgence. Certains ont abordé les aspects liés à la gouvernance, à la collaboration et à la communication; par exemple, faire face à un manque d’information et de protocoles, collaborer avec les organismes gouvernementaux aux niveaux régional ou national et s’adresser efficacement à la communauté pendant la crise. La gestion des risques pour la santé et l’attention portée aux groupes vulnérables ont également été identifiées comme les principaux défis de la gestion des urgences: des risques imprévus pour la santé de l’environnement peuvent résulter de certaines catastrophes; les répercussions sur la santé mentale peuvent être ignorées dans un premier temps, ce qui nécessite une plus grande attention par la suite; et les villes peuvent éprouver un manque de matériel d’urgence pendant les moments critiques. Bien que les systèmes d’alerte précoce et d’information puissent contribuer à atténuer les effets de certains types d’événements sur la santé et d’autres, leur portée spatiale et leur précision peuvent être limitées, et certaines villes peuvent ne pas les avoir en place.

Les résultats de l’entrevue ont mis en évidence certains facteurs clés pour la reprise après l’événement, notamment l’accès aux ressources financières et aux budgets de contingence, la couverture d’assurance, la flexibilité dans les chaînes d’approvisionnement et de distribution locales et la sensibilisation sociale aux différentes expositions et risques sanitaires de l’environnement environnant. En outre, les entrevues ont mis en évidence un certain nombre de facteurs pour renforcer la résilience qui sont essentiels à une reprise complète et rapide, y compris l’investissement à long terme dans les infrastructures essentielles, la transformation du modèle économique pour s’appuyer davantage sur des industries durables et vertes, et le contrôle de la pression sur le développement.

 

Informations de référence

Contributeur
Bureau régional de l’OMS pour l’Europe

Publié dans Climate-ADAPT Nov 22 2022   -   Dernière modification dans Climate-ADAPT Dec 06 2022

Actions sur le document