Exclusion of liability

This translation is generated by eTranslation, a machine translation tool provided by the European Commission.

Website experience degraded
We are currently facing a technical issue with the website which affects the display of data. The full functionality will be restored as soon as possible. We appreciate your understanding. If you have any questions or issues, please contact EEA Helpdesk (helpdesk@eea.europa.eu).

Une résilience juste

Projet pilote d’écologisation urbaine à Trnava: L’espace ouvert après la revitalisation.
Crédits d’image: Institut de développement des Carpates

Messages clés

  • De l’échelle locale à l’échelle mondiale, les personnes et les communautés les plus vulnérables sont les plus exposées aux effets du changement climatique, ont le moins de capacité d’adaptation et sont les moins susceptibles d’être entendues, reconnues et bénéficiaires des actions d’adaptation. Des stratégies de résilience justes reconnaissent la répartition inégale des impacts du changement climatique sur les personnes et les lieux, les conditions inégales et les capacités (sociales, économiques, politiques, sanitaires, etc.) à s’adapter et à participer aux avantages des actions d’adaptation.
  • Le concept de «ne laisser personne de côté» est un élément clé des politiques récentes et à venir de l’UE en matière d’adaptation au changement climatique, y compris le paquet politique du pacte vert pour l’Europe et la mission de l’UE sur l’adaptation au changement climatique. La nouvelle stratégie d’adaptation de l’UE, en particulier, a explicitement mis l’accent sur la résilience juste.
  • Pour que personne ne soit laissé pour compte, il faut mettre l’accent sur les aspects liés à l’équité à tous les stades de la planification, de la mise en œuvre et du suivi de l’adaptation, ainsi qu’à tous les niveaux de gouvernance. Un engagement significatif des groupes vulnérables dans ces processus est également essentiel.

Une résilience juste — surmonter les inégalités en ce qui concerne les risques climatiques et les mesures d’adaptation

Les personnes les plus vulnérables — en raison de leur âge, de leur santé, de leur lieu de résidence ou de leur statut socio-économique — et les systèmes sont les plus exposés aux effets du changement climatique, ont le moins de capacité d’adaptation et sont les moins susceptibles d’être entendus, reconnus et bénéficiaires des actions d’adaptation. Les actions d’adaptation ont la capacité de remédier à certaines de ces inégalités, mais risquent également d’aggraver les lacunes déjà existantes.

Le concept de «ne laisser personne de côté» dans le changement climatique, également appelé «juste dans l’adaptation» ou «juste résilience», doit donc être dûment pris en compte dans la mise en œuvre d’une adaptation juste, transformatrice et à long terme au changement climatique afin d’éviter les pratiques inadaptées, de redistribuer les risques ou de renforcer les inégalités existantes, et d’éviter de créer des «gagnants» et des «perdants» (ETC, 2021). Il s’agit notamment:

  • Réduire la charge inégale des risques climatiques — Certains groupes et régions sont affectés de manière disproportionnée par le changement climatique en raison de l’exposition inégale du changement climatique, des vulnérabilités préexistantes, des capacités économiques et politiques différentes, ainsi que de l’accès différent aux services publics et aux infrastructures (tels que des logements adéquats protégeant contre les inondations et les températures extrêmes). Un rapport de l’AEE fournit des informations supplémentaires sur les inégalités en matière de vulnérabilité et d’exposition aux aléas climatiques.
  • Assurer l’équité dans la répartition des avantages (et des charges) de l’adaptation — Les mesures et les politiques d’adaptation ne profitent pas nécessairement à tout le monde dans la même mesure et, dans certains cas, peuvent même conduire à une «maladaptation». Par exemple, les investissements dans l’adaptation (zones vertes, assurance contre les inondations, mesures locales d’économie d’eau ou de refroidissement) qui ne garantissent pas l’accessibilité financière peuvent exclure les ménages à faible revenu.

Pour veiller à ce que personne ne soit laissé pour compte, il faut donc mettre l’accent sur les aspects de la justice à toutes les étapes du cycle des politiques d’adaptation ainsi qu’un engagement significatif des groupes touchés et vulnérables dans les processus décisionnels.

Cadre d’action

On reconnaît de plus en plus la nécessité de «ne laisser personne de côté» dans tous les secteurs d’action de l’UE, notamment dans le domaine de l’adaptation au changement climatique. La résilience juste est au cœur du programme des Nations unies à l’horizon 2030 et de la nouvelle stratégie d’adaptation de l’UE, qui met en œuvre la législation de l’UE sur le climat. La stratégie souligne l’importance de parvenir à la résilience de manière juste et équitable et de concevoir des mesures d’adaptation pour tenir compte des aspects sociaux, y compris les dimensions internationales du risque climatique et de l’adaptation. Il engage l’Union européenne à soutenir une transition juste au moyen d’une série de politiques et de régimes de financement, ainsi que par l’application de la législation sociale et de l’emploi en vigueur.

Le pacte vert pour l’Europe met l’accent sur la «transition juste» vers une société sans émissions nettes de gaz à effet de serre d’ici 2050, reconnaissant qu’il convient de s’attaquer à la charge disproportionnée pesant sur certains pays et groupes de population. L’action menée dans le cadre du pacte vert pour l’Europe, telle que le paquet FIT pour 55, sera guidée par le socle européen desdroits sociaux, afin d’équilibrer les politiques économiques et environnementales avec les politiques sociales.

Amélioration de la base de connaissances

Bien que le terme «juste résilience» soit relativement nouveau dans le paysage de la politique climatique, il existe déjà un domaine de recherche établi sur les implications sociales du changement climatique et, récemment, la base de connaissances aux niveaux mondial et européen est en croissance.

Plusieurs rapports traitent spécifiquement du sujet, tant au niveau mondial qu’au niveau de l’UE. Le 5e rapport d’évaluation du GIEC (AR5) a déjà reconnu la répartition inégale des risques climatiques dans les différents secteurs, et le plus récent 6e rapport d’évaluation du GIEC (AR6) souligne que la justice est une qualité fondamentale de l’adaptation au changement climatique à tous les niveaux de gouvernance. En particulier, la contribution du Groupe de travail II au RE6 définit les principes de justice qui devraient être pris en compte dans l’évaluation des options d’adaptation.

Le huitième rapport sur la cohésion économique, sociale et territoriale présente les disparités socio-économiques et territoriales actuelles en Europe et la manière dont elles sont aggravées par les effets du changement climatique, indiquant que la politique de cohésion devrait évoluer pour relever ces défis.

Le document technique de la CTE/ACC intitulé «Laisser personne de côté» dans la politique et les pratiques en matière de résilience climatique en Europe(2021) explore les implications pratiques de la «transition juste» dans le contexte de l’adaptation et de la résilience au changement climatique — «juste résilience». Il fournit des informations sur la façon de prendre en compte les aspects de la justice à toutes les étapes du cycle de politique d’adaptation, conformément à l’outil de soutien à l’ adaptation. D’autres produits de l’EEE et de l’ETC/ACC importants pour la compréhension de la résilience juste tiennent compte des aspects sanitaires et urbains des politiques de résilience justes.

L’AEE vise à aborder la prise en compte des aspects de la justice dans les politiques d’atténuation et d’adaptation dans une approche intégrée. Dans une note d’information de l’AEE explorant les défis sociaux des politiques énergétiques à faible intensité de carbone en Europe, les aspects liés à l’adaptation sont pris en compte dans l’évaluation des effets injustes des taxes sur le carbone et l’énergie et dans l’analyse des politiques afin de maximiser les avantages pour les objectifs liés à l’adaptation.

La note d’information de l’AEE 2022 intitulée «Vers une résilience juste»: ne laisser personne de côté lorsqu’il s’agit de s’adapter au changement climatique examine comment le changement climatique affecte les groupes vulnérables et comment ces impacts peuvent être évités ou réduits grâce à des actions d’adaptation équitables. Il présente également des exemples de politiques et de mesures axées sur l’équité dans toute l’Europe.

L’UE entreprend également plusieurs actions pour aider les décideurs politiques et les praticiens à acquérir davantage de connaissances et de méthodologies pour mettre en œuvre des politiques et des mesures de résilience justes. Par exemple, le groupe d’experts sur l’impact économique et social de la recherche (ESIR) fournit à la Commission des conseils politiques fondés sur des données probantes sur la manière d’élaborer une politique de recherche et d’innovation équitable, tournée vers l’avenir et transformatrice.

En collaboration avec plusieurs partenaires européens et mondiaux, la Commission européenne et l’AEE développent l’ Observatoire européen du climat et de la santé. Il donne accès aux ressources de connaissances les plus pertinentes sur la vulnérabilité des groupes sociaux aux impacts et aux risques climatiques liés à la santé, ainsi que sur la justice dans les réponses politiques.

La justice dans les politiques climatiques est également un thème clé du programme Horizon 2020, en particulier pour l’atténuation du changement climatique. En matière d’adaptation, certains projets en cours étudient les implications distributives des risques climatiques et des politiques connexes. Par exemple, le projet CASCADE étudie la propagation des risques climatiques au niveau international dans les sociétés européennes, en évaluant les inconvénients socio-économiques potentiels. Les politiques sont au centre du projet NAVIGATE, qui élabore de nouveaux modèles d’évaluation intégrée capables de modéliser les inégalités et d’évaluer la façon dont les politiques d’atténuation et d’adaptation les affectent. En outre, le projet JustNature vise à activer des solutions basées sur la nature comme outils pour garantir le droit à la santé et au bien-être dans sept villes pilotes.

Le programme LIFE contribue également à l’extension de la base de connaissances. Par exemple, le projet des régions en évolution fournira une expérience pratique sur la cartographie des groupes vulnérables pour l’évaluation des risques et la prise en compte des aspects de la justice dans les feuilles de route municipales et régionales pour l’adaptation.

 

Soutien au financement et à l’investissement

L’UE s’est engagée à soutenir une «transition juste» au moyen de mécanismes de financement spécifiques tels que le Fonds pour une transition juste.

Lefinancement de l’adaptation est disponible à partir de différents flux de financement de l’UE et bon nombre d’entre eux soutiennent également la résilience. Le cadre financier pluriannuel 2021-2027 garantit que les actions d’adaptation au changement climatique ont été intégrées dans tous les principaux programmes de dépenses de l’UE, comme le prévoit également la stratégie d’adaptation de l’UE. En outre, la Commission européenne fournit également des fonds dans le cadre du programme Next Generation EU (750 milliards d’euros) pour se remettre de la crise économique liée à l’épidémie de COVID-19. Le programme finance les plans nationaux pour la reprise et la résilience qui visent à transformer radicalement les économies européennes au moyen d’une transition climatique et numérique équitable.

Le programme LIFE est entièrement dédié à l’environnement et dispose d’un budget de 1,9 milliard d’euros pour l’action pour le climat, qui inclut l’adaptation au changement climatique.

La lutte contre les inégalités dans la transition verte est également au cœur des grandes orientations stratégiques d’« Horizon Europe» (95,5 milliards d’euros). Conformément au plan stratégique 2021-2024, le programme contribue, par la recherche, à la création d’une société européenne plus résiliente, inclusive et démocratique. À cette fin, le thème de l’équité dans les actions d’atténuation et d’adaptation recoupe les programmes de travail Horizon Europe et, en particulier, six nouveaux appels à propositions contribueront à la mise en œuvre de la mission Adaptation au changement climatique. Bien qu’aucun des appels ne mentionne explicitement des aspects sociaux, leur mise en œuvre tiendra compte des aspects liés à la justice conformément aux objectifs de la mission de l’UE sur l’adaptation au changement climatique.

D’autres programmes de financement européens pertinents sont les suivants:

  • La politique agricole commune (388,5 milliards d’euros) soutient l’adaptation du secteur agricole, en accordant une attention particulière aux groupes vulnérables d’agriculteurs
  • Le Fonds social européen plus (FSE+) est un instrument financier essentiel pour soutenir les groupes les plus vulnérables d’Europe. Le FSE finance la mise en œuvre des principes du socle européen des droits sociaux: l’égalité des chances et l’accès au marché du travail; des conditions de travail équitables, ainsi que la protection et l’inclusion sociales.
  • Le Fonds européen de développement régional (FEDER) peut également être consacré à l’adaptation et à la dimension sociale de l’adaptation. Parmi les priorités de financement du FEDER figurent à la fois «l’Europe plus verte, à faible intensité de carbone et résiliente» et «plus sociale».

 

Soutenir la mise en œuvre

Au niveau européen, la résilience juste est intégrée et mise en œuvre au moyen d’actions découlant de la stratégie européenne d’adaptation et d’autres initiatives de l’UE.

La Convention des maires intègre le thème de la résilience juste dans la mise en œuvre des politiques d’adaptation au niveau local. Dans le cadre de son mécanisme d’appui aux politiques, il fournit des orientations sur la mise en œuvre de l’adaptation qui couvre explicitement l’exposition inégale et la vulnérabilité aux impacts climatiques. Un programme pilote de 2023 avec 40 municipalités de 12 pays a été lancé pour aider ces municipalités sur leur voie à faire avancer les actions d’adaptation de manière juste.

La mission de l’UE sur l’adaptation au changement climatique, dirigée par la DG CLIMA, vise à aider directement au moins 150 régions et communautés européennes à devenir résilientes face au changement climatique d’ici 2030. La mission se concentre sur les solutions et la préparation à l’impact du changement climatique de manière juste et équitable, à travers des processus de gouvernance inclusifs et des actions de soutien à la protection de la santé et du bien-être des personnes vulnérables. Il inclut le changement comportemental et les aspects sociaux en s’adressant aux nouvelles communautés au-delà des parties prenantes habituelles.

La nouvelle initiative européenne du Bauhaus promeut la durabilité, la qualité de l’expérience et l’inclusion dans la conception des espaces de vie européens.