Accueil Politique d’adaptation de l’UE Politiques sectorielles de l’UE Approches fondées sur les écosystèmes (IG)

Exclusion of liability

This translation is generated by eTranslation, a machine translation tool provided by the European Commission.

Website experience degraded
We are currently facing a technical issue with the website which affects the display of data. The full functionality will be restored as soon as possible. We appreciate your understanding. If you have any questions or issues, please contact EEA Helpdesk (helpdesk@eea.europa.eu).
This object has been archived because its content is outdated. You can still access it as legacy

Approches fondées sur les écosystèmes

Rotterdam.jpgEspace vert à Rotterdam Crédits
d’image: Marthe Derkzen, La nature des villes, 2017

Messages clés

  • Les approches écosystémiques mettent l’accent sur la restauration et l’amélioration des services écosystémiques afin de protéger la société contre les impacts négatifs du changement climatique. Alors que le changement climatique se fait de plus en plus sentir, par exemple, les sécheresses, les phénomènes météorologiques extrêmes et les inondations, l’urgence des mesures d’adaptation augmente.
  • Les approches écosystémiques sont reconnues comme des solutions polyvalentes qui sont souvent plus efficaces que les mesures techniques traditionnelles. La stratégie d’adaptation de l’UE récemment mise à jour met fortement l’accent sur les approches écosystémiques, et en particulier sur les solutions fondées sur la nature. Ceux-ci sont généralement axés sur les parties prenantes et adaptés aux conditions régionales. Les cadres politiques pertinents ne sont donc pas seulement la stratégie d’adaptation de l’UE, mais aussi la stratégie pour les infrastructures vertes et la stratégie en faveur de la biodiversité. Les objectifs en matière de restauration des écosystèmes sont particulièrement pertinents à cet égard.
  • La dépendance à l’égard des initiatives régionales des parties prenantes souligne l’importance du renforcement des capacités et du partage des connaissances. Au niveau de l’UE, plusieurs plateformes d’information pertinentes ont été créées à cette fin. Les initiatives régionales bénéficient également d’un soutien au moyen de mécanismes de financement spécifiques et d’initiatives de mise en réseau.

Impacts et vulnérabilités

Le changement climatique touche de nombreux secteurs et régions à travers l’Europe. Les approches écosystémiques de l’adaptation au changement climatique et de la réduction des risques de catastrophe sont largement applicables et donc très variées. Ils englobent plusieurs concepts connexes, dont les solutions fondées sur la nature (NbS), l’infrastructure verte (GI) et l’infrastructure bleue, l’adaptation fondée sur les écosystèmes (EbA), les mesures naturelles de conservation de l’eau (MRNN) et les approches écosystémiques de la réduction des risques de catastrophe (éco-DRR). Le rapport de l’AEE sur les solutions fondées sur la nature en Europe donne un aperçu détaillé des différents concepts.

Ces concepts sont communs au fait qu’ils visent à renforcer la résilience sociale et environnementale en rétablissant, en maintenant et en améliorant les écosystèmes et, partant, en améliorant leurs services à la société, tels que la rétention d’eau et la prévention de l’érosion des sols, des inondations et des sécheresses.

Les approches écosystémiques répondent à plusieurs objectifs de politique environnementale et sectorielle (par exemple en ce qui concerne la biodiversité, la qualité de l’eau ou la gestion agricole et forestière) et génèrent de multiples avantages socio-économiques qui vont souvent au-delà des solutions techniques.

 

Cadre d’action

Dans le cadre du pacte vert pour l’ Europe, la Commission européenne a adopté la stratégie de l’UE en faveur de la biodiversité à l’horizon 2030, qui reconnaît la restauration de la nature comme une contribution essentielle à la fois à l’atténuation du changement climatique et à l’adaptation à celui-ci, tout en favorisant son intégration dans l’urbanisme.

La nouvelle stratégie de l’UE sur l’adaptation au changement climatique définit les approches écosystémiques comme une priorité transversale. Leur mise en œuvre est par exemple essentielle à la gestion intégrée des bassins hydrographiques dans le cadre de la directive-cadre sur l’eau.

L’examen 2019 de la stratégie pour une infrastructure verte met l’accent sur les avantages économiques, sociaux et autres découlant des infrastructures vertes et des solutions écosystémiques. Deux documents d’orientation récents sur les services écosystémiques et les infrastructures vertes mettent l’accent sur la mise en œuvre à l’intention des décideurs des infrastructures vertes et bleues au niveau de l’UE: le document d’orientation de l’UE sur un cadre stratégique et le document d’orientation de l’UE sur l’intégration des écosystèmes et de leurs services dans la prise de décision.

Au niveau mondial, la Convention sur la diversité biologique a explicitement soutenu des approches écosystémiques fixant des objectifs connexes et adoptant récemment des directives volontaires pour leur conception et leur mise en œuvre effective. Le cadre de Sendai pour la réduction des risques de catastrophe 2015-2030 encourage également les approches écosystémiques pour renforcer la résilience et réduire les risques de catastrophe.

Amélioration de la base de connaissances

Dans le cadre du programme Horizon 2020 financé par l’UE, un effort de collaboration substantiel a été fait pour fournir aux praticiens un cadre complet d’analyse d’impact sur la NBS et un ensemble solide d’indicateurs et de méthodologies pour évaluer l’impact des NBSS. Il en est résulté un manuel à l’intention des praticiens et une annexe correspondante des méthodes, ainsi qu’un aperçu des études et publications sur les infrastructures vertes financées par la Commission européenne.

Plusieurs portails et pages Web fournissent des exemples et des informations générales sur EbA:

  • L’objectif de la plateforme OPPLA est de partager des connaissances pratiques sur le capital naturel, les services écosystémiques et les solutions basées sur la nature, en offrant un large éventail d’études de cas, de produits et d’outils;
  • Le site web de NATURVATION sur l’innovation urbaine basée sur la nature contient des informations sur près de 1000 exemples de solutions fondées sur la nature provenant de 100 villes européennes qui contribuent à adapter le système urbain au changement climatique;
  • La plateforme ThinkNature est un pôle d’étude de cas et de ressources dédié aux solutions basées sur la nature;
  • La plateforme des mesures naturelles de conservation del’eau (GNRE) rassemble des informations sur les infrastructures vertes appliquées au secteur de l’eau, avec un vaste catalogue d’actions et d’études de cas;
  • La convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC) dispose d’une «base de données sur les approches écosystémiques de l’adaptation» au sein du portail de connaissances sur l’adaptation;
  • Le portail de solutions EbA favorise le partage d’études de cas et d’exemples d’EbA provenant de différentes régions et écosystèmes du monde entier;
  • L’Initiative de solutions basées sur la nature est un programme interdisciplinaire axé sur la science, la politique et la pratique de NbS et propose deux plates-formes mondiales associées (la«Plate-forme de données probantes de solutions basées sur la nature» et la «Plate-forme de politique de solutions basées sur la nature»).

 

Soutenir l’investissement et le financement

Le cadre financier pluriannuel (CFP) établit le budget de l’UE. Pour la période de dépenses 2021-2027, un minimum de 30 % du budget total de l’UE est affecté aux objectifs climatiques. 

La recherche de l’UE jusqu’en 2030 est financée au titre d’Horizon Europe, le groupe 6 étant le plus pertinent pour les approches écosystémiques de l’adaptation au changement climatique et de la réduction des risques de catastrophe.

La nouvelle stratégie de l’UE en faveur de la biodiversité à l’horizon 2030 a souligné qu’une part importante des 25 % du budget de l’UE consacrés à l’action pour le climat sera investie dans la biodiversité et les solutions fondées sur la nature.

En général, le financement de l’adaptation peut être combiné à partir de différentes sources, et bon nombre d’entre eux soutiennent également des approches écosystémiques de l’adaptation.

 

Soutenir la mise en œuvre

Les États membres de l’UE ont développé un large éventail d’activités liées à l’IG en ce qui concerne le cadre d’action national, l’intégration des IG dans les politiques sectorielles, l’amélioration de la base de connaissances et la mise en œuvre de projets spécifiques en matière d’IG.  Ces informations figurent dans le système d’ information sur la biodiversité pour l’Europe.

Afin de mettre au point une méthodologie solide et un système intégré de comptabilité du capital naturel, l’UE a mis en place le projet INCA, étroitement aligné sur son travail global sur la cartographie et l’évaluation de l’état des écosystèmes et de leurs services (MAES). Inca-MAES a publié une vue d’ensemble et un rapport sur l’état d’avancement de la comptabilité du capital naturel dans l’Union européenne.