Accueil Archives Les indices couramment utilisés ne sont pas d’accord sur le rôle de l’humidité dans les effets sur la santé thermique

Exclusion of liability

This translation is generated by eTranslation, a machine translation tool provided by the European Commission.

Website experience degraded
We are currently facing a technical issue with the website which affects the display of data. The full functionality will be restored as soon as possible. We appreciate your understanding. If you have any questions or issues, please contact EEA Helpdesk (helpdesk@eea.europa.eu).

Les indices couramment utilisés ne sont pas d’accord sur le rôle de l’humidité dans les effets sur la santé thermique

Les différents indices relatifs aux effets du stress thermique sur la santé (HSI) utilisent différentes quantités relatives de température et d’humidité et peuvent donc soutenir différentes mesures d’adaptation visant à réduire les effets néfastes sur la santé.

Dans des conditions atmosphériques chaudes, les humains transpirent pour maintenir la température interne du corps. Une humidité élevée de l’air peut empêcher la transpiration et, par conséquent, augmenter le stress thermique pour le corps. L’écologisation urbaine est une mesure d’adaptation populaire pour atténuer les températures extrêmes et réduire les effets néfastes de la chaleur sur la santé.

Cependant, une étude récente publiée dans Climate and Atmospheric Science, révèle qu’en fonction de l’ISH appliqué, des mesures telles que la plantation d’arbres dans les villes ou l’irrigation des terres pourraient tempérer ou aggraver le stress thermique. Les chercheurs demandent à être critiques lorsqu’ils choisissent ou comptent sur les ISS pour l’évaluation des avantages des mesures d’adaptation.

Date: 01 Aug 2023