Exclusion of liability

This translation is generated by eTranslation, a machine translation tool provided by the European Commission.

Website experience degraded
We are currently facing a technical issue with the website which affects the display of data. The full functionality will be restored as soon as possible. We appreciate your understanding. If you have any questions or issues, please contact EEA Helpdesk (helpdesk@eea.europa.eu).

Prévision sur quatre jours du dioxyde d’azote au sol (NO2) du Service de surveillance de l’atmosphère de Copernicus (CAMS)

Le spectateur fournit les concentrations horaires prévues de NO2 au sol (sur la base des données satellitaires traitées par CAMS).

Utilisez cette icône pour sélectionner la date et la région d’intérêt

Clécher sur cette icône pour afficher la carte en mode plein écran

En cliquant sur la carte, un graphique montrant les changements dans les concentrations horaires de NO2 au sol au cours de la période de prévision à un endroit donné peut être visualisé.  

 

La classification des concentrations horaires de NO2 dans l’air ambiant suit celle utilisée par les données actualisées sur la qualité de l’air pour l’Europe, où les cinq catégories vont de bonnes (& 40 µg/m3) à très médiocres (> 400 µg/m3). Les directives sur la qualité de l’air ambiant stipulent que, pour protéger la santé humaine, les concentrations horaires de NO2 ne doivent pas dépasser 200 µg/m3 plus de 18 fois par année civile et que les concentrations annuelles moyennes ne doivent pas dépasser 40 µg/m3. Le seuil d’alerte de population pour le NO2 est fixé à 400 µg/m3 mesuré sur trois heures consécutives à des endroits représentatifs de la qualité de l’air (sur au moins 100 km2 ou toute une zone ou une agglomération, selon la plus petite des deux éventualités). Le dépassement de ce seuil déclenche la diffusion d’informations au public sur les risques d’exposition et la mise en œuvre, le cas échéant, de mesures à court terme visant à réduire les niveaux de polluants.

En 2021, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a publié de nouvelles lignes directrices sur la qualité de l’air pour protéger la santé humaine, mettant à jour les lignes directrices de 2005 sur la qualité de l’air sur la base d’un examen systématique des dernières preuves scientifiques sur la façon dont la pollution de l’air nuit à la santé humaine. Selon les nouvelles lignes directrices de l’OMS, la concentration annuelle moyenne ne doit pas dépasser 10 µg/m3, la concentration quotidienne ne doit pas dépasser 25 µg/m3 plus de 3 à 4 jours par an et les concentrations horaires ne doivent pas dépasser 200 µg/m3. En octobre 2022, la Commission européenne a publié une proposition de révision de la directive sur la qualité de l’air ambiant, qui aligne plus étroitement les normes de l’UE en matière de qualité de l’air sur les recommandations de 2021 de l’OMS et introduit des valeurs limites pour tous les polluants atmosphériques actuellement soumis à des valeurs cibles, à l’exception de l’ozone. Pour le NO2, les concentrations horaires ne devraient pas dépasser 200 µg/m3 plus d’une fois par année civile, tandis que les concentrations quotidiennes ne devraient pas dépasser 50 µg/m3 plus de 18 fois par année civile d’ici 2030. Pour la concentration moyenne annuelle, la limite est fixée à 20 µg/m3.

Informations complémentaires: