Exclusion of liability

This translation is generated by eTranslation, a machine translation tool provided by the European Commission.

Website experience degraded
We are currently facing a technical issue with the website which affects the display of data. The full functionality will be restored as soon as possible. We appreciate your understanding. If you have any questions or issues, please contact EEA Helpdesk (helpdesk@eea.europa.eu).
1

Préparer le terrain pour l’adaptation

1.4 collecte d’informations

L’élaboration des politiques d’adaptation devrait se fonder sur des données probantes et sur des informations et des connaissances solides. Lorsque vous commencez à planifier l’adaptation, une collecte de toutes les informations potentiellement pertinentes devrait être entreprise. Il s’agit notamment de recenser les travaux existants sur les incidences et les risques actuels et potentiels liés au climat (I), les activités en cours relatives à l’adaptation (II) et les exemples de bonnes pratiques à l’intérieur ou à l’extérieur du pays (III).

I. Identifier les travaux en cours sur les incidences et les risques actuels et futurs liés au climat

Il convient de procéder à un premier examen des travaux existants sur les effets possibles du changement climatique à court, moyen et long terme. L’AEE produit de nombreux indicateurs décrivant le changement climatique observé et prévu et ses impacts en Europe. En outre, le rapport de l’AEE sur le changement climatique, les impacts et la vulnérabilité en Europe 2016 — une évaluation fondée sur des indicateurs fournit une vue d’ensemble utile des indicateurs de l’EEE ainsi que des informations supplémentaires sur le contexte politique. Un fournisseur de services climatiques fiable et axé sur l’utilisateur est Copernicus Climate Change Service (C3S). C3S donne accès à des informations sur les états passés, actuels et futurs du climat en Europe; en particulier, le Climate Data Store (CDS) fournit des services adaptés à des besoins publics ou commerciaux spécifiques. L’ European Climate Data Explorer est une interface utilisateur graphique qui fournit un accès intéactif à de nombreux indices climatiques à partir du Climate Datat Store du C3S. En outre, C3S propose des rapports annuels sur le climat, des bulletins climatiques ainsi que des études pilotes sur l’évaluation de l’impact sur le climat pour certains secteurs par l’intermédiaire de son Système d’information sectorielle (SIS).

En outre, la série de projets PESETA (PESETA I, II, III et IV) du Centre commun de recherche (CCR) évalue les conséquences biophysiques et économiques possibles du changement climatique futur pour l’Europe. 

Cette phase de dépistage devrait également tenir compte des résultats de projets et d’études axés sur des secteurs spécifiques tels que: agriculture, sylviculture, gestion de l’eau, pêche, biodiversité et services écosystémiques, santé, énergie, tourisme, transports, construction/bâtiments, économie/industrie, protection civile/réduction des risques de catastrophe, planification de l’aménagement du territoire et de l’utilisation des terres et questions sociales. L’AEE donne une vue d’ensemble des défis posés par le changement climatique et les actions d’adaptation pour les secteurs de l’agriculture, des transports et de l’ énergie. Les associations sectorielles, les cabinets de conseil ou les entités publiques uniques effectuent des analyses sectorielles. Les événements et catastrophes naturels, météorologiques et climatiques passés sont documentés dans plusieurs bases de données internationales, telles que EM-DAT ou DesInventar, mais en raison des seuils de déclaration, leurs limites sont limitées. Le secteur de l’assurance, en particulier les compagnies de réassurance, tient également des bases de données sur les risques et les risques, par exemple Swiss Re Institute fournit les services Sigma et CatNet et Munich Re maintient NatCatSERVICE.

Ce premier aperçu général aidera à déclencher le processus et à élaborer un dossier d’adaptation et servira de base à une analyse plus approfondie à un stade ultérieur. En outre, il soutient la promotion du débat sur les aspects pertinents de la politique d’adaptation tels que les objectifs, les secteurs prioritaires, les groupes vulnérables, etc.

II. Identifier les activités en cours présentant un intérêt pour l’adaptation

L’adaptation ne doit pas être effectuée isolément. Les instruments pertinents et les actions d’adaptation en cours (bien qu’elles ne soient peut-être pas menées sous le titre «adaptation») en place devraient être identifiés, tels que, par exemple, la réduction et la gestion des risques de catastrophe, la protection de la biodiversité ou les politiques d’aménagement du territoire/d’aménagement du territoire. En outre, il convient d’identifier les stratégies/plans sectoriels ou régionaux d’adaptation existants dans le pays ainsi que les activités transnationales et européennes d’adaptation et d’adaptation pertinentes.

Cela peut être fait en étroite coopération avec des collègues d’autres autorités et des parties prenantes concernées, avec les questions d’orientation suivantes pour aider à identifier les activités en cours pertinentes pour l’adaptation:

  • Ont-ils déjà été confrontés aux thèmes du changement climatique ou de l’adaptation?
  • Sont-ils au courant d’études ou de projets sur le thème du changement climatique ou de l’adaptation provenant d’autres sources (universités, autres instituts de recherche, ministères gouvernementaux, autres pays, etc.) qui sont importants?
  • Existe-t-il déjà des mesures qui contribuent à l’adaptation, même si elles ne sont pas spécifiquement identifiées ou étiquetées comme mesures d’adaptation?
  • Des activités ciblées liées à l’adaptation ont-elles déjà été mises en œuvre?
  • Existe-t-il des outils, des stratégies, des processus, etc. qui sont importants ou pourraient être utilisés pour l’adaptation au changement climatique?
  • Quels sont les réseaux ou initiatives existants pertinents en matière d’adaptation et comment les utiliser ou les saisir pour l’adaptation?

Une vue d’ensemble des activités spécifiques à chaque pays dans le domaine de l’adaptation au changement climatique est disponiblesur lespages pays de l’ADAPT Climat.

III. Explorer les bonnes pratiques à l’intérieur ou à l’extérieur du pays

Les pratiques d’adaptation qui fonctionnent bien dans un domaine peuvent potentiellement être transférées pour relever des défis similaires dans d’autres domaines compte tenu de contextes spécifiques. Toutefois, la performance des mesures individuelles peut dépendre de l’ampleur du problème et de l’ampleur spécifique de la mise en œuvre. L’utilisation des informations existantes sur les bonnes pratiques et expériences en matière d’adaptation (c’est-à -dire les études de cas Climat-ADAPT) peut également optimiser la gestion des ressources individuelles et de l’effort.

Éléments de la base de données Climate-ADAPT

Relevant tile