Accueil Base de données Options d’adaptation Espaces verts et couloirs dans les zones urbaines

Exclusion of liability

This translation is generated by eTranslation, a machine translation tool provided by the European Commission.

Website experience degraded
We are currently facing a technical issue with the website which affects the display of data. The full functionality will be restored as soon as possible. We appreciate your understanding. If you have any questions or issues, please contact EEA Helpdesk (helpdesk@eea.europa.eu).
Adaptation option

Espaces verts et couloirs dans les zones urbaines

Des études récentes ont mis en évidence l’importance de stimuler les zones urbaines vertes et de relier des fragments d’espaces verts à des corridors écologiques pour améliorer la biodiversité et la dispersion des espèces animales dans le paysage urbain. S’ils sont bien conçus, les couloirs verts peuvent améliorer la ventilation urbaine, ce qui permet à l’air plus frais de l’extérieur de pénétrer dans les zones plus densément construites, réduisant ainsi l’effet d’îlot de chaleur urbain. Les zones vertes urbaines peuvent également avoir des effets positifs sur la santé humaine et l’adaptation au changement climatique. La capacité de la végétation à retenir l’eau est un élément important de prévention des inondations qui peut réduire les rejets de pointe.

Les espaces verts dans les villes peuvent également fournir un refroidissement par l’ombrage et l’évapotranspiration améliorée, réduisant ainsi l’effet d’îlot de chaleur qui se produit dans de nombreuses villes. Les zones vertes sont souvent menacées par l’expansion des structures urbaines, qui ont fragmenté les zones naturelles, créant de petites parcelles d’espaces verts entre les bâtiments et les routes. Par exemple, les parcelles de forêts urbaines sont généralement séparées les unes des autres, ce qui affecte la capacité de nombreuses espèces de forêts à se disperser ou à se déplacer entre différents endroits ayant des habitats similaires. Les corridors écologiques ou les connexions entre les forêts urbaines, les jardins ou d’autres espaces verts sont reconnus comme un moyen de limiter les effets négatifs de la fragmentation. La création d’espaces verts et de corridors peut s’appliquer dans la plupart des zones urbaines. Le large éventail de techniques disponibles permet l’application dans des zones aux caractéristiques très différentes et même lorsque l’espace est limité. Les techniques comprennent, par exemple, les toits verts et les murs qui utilisent de la végétation sur les toits et les façades des bâtiments pour assurer le refroidissement en été et l’isolation thermique en hiver.

Détails supplémentaires
Informations de référence

Détails d'adaptation

Catégories du GIEC

Structurel et physique: options d'adaptation basées sur les écosystèmes

Participation des parties prenantes

Le succès de ces mesures est renforcé par la participation de réseaux locaux de parties prenantes des secteurs privé, public et bénévole.

Facteurs de réussite et facteurs limitants

La gestion du paysage urbain est un processus complexe soumis à des agendas contradictoires tels que le logement, les infrastructures de transport, les infrastructures commerciales, l’économie, etc. L’investissement et la construction d’infrastructures vertes nécessitent des approches intelligentes et intégrées de l’aménagement du territoire, de la conception urbaine et de l’aménagement stratégique de l’espace. Les infrastructures vertes doivent être mises en place avec soin, en tenant compte des caractéristiques locales et des vulnérabilités au changement climatique. La sélection des espèces à adopter pour les infrastructures est cruciale, car elles doivent être adaptées à l’environnement local et à l’évolution attendue des conditions climatiques. Les effets secondaires doivent également être pris en compte dans l’identification des espèces végétales; par exemple, l’introduction d’espèces exotiques peut avoir des effets négatifs sur la biodiversité locale.

Coûts et bénéfices

Les études sur les coûts et les avantages suggèrent que ces mesures ont des avantages sociaux, écologiques et financiers. Les avantages comprennent: augmentation de la biodiversité urbaine, amélioration des qualités environnementales dans les zones urbaines (p. ex. zones récréatives, jardinage communautaire), réduction de la vulnérabilité aux vagues de chaleur et aux inondations, augmentation du stockage du carbone (atténuation), atténuation de la pollution atmosphérique.

La Commission européenne encourage les solutions vertes, considérant les infrastructures vertes comme un outil essentiel pour l’atténuation du changement climatique et l’adaptation à celui-ci. Les infrastructures vertes ne sont prescrites que dans un petit nombre de politiques de planification aux niveaux national et régional en Europe.

Temps de mise en œuvre

5-10 ans.

Durée de vie

Plus de 25 ans.

Informations de référence

Références:

DG CLIMA Projet Stratégies d’adaptation des villes européennes (EU Cities Adapt)

Publié dans Climate-ADAPT Nov 22 2022   -   Dernière modification dans Climate-ADAPT Aug 17 2023

Actions sur le document